Compostabilité : Quelles sont les lois et les normes en vigueur ?

  • Plus de 18 millions de tonnes de déchets d’emballages sont produits chaque année en Allemagne.
  • La nouvelle loi sur les emballages, la directive-cadre de l’UE sur les déchets et la norme EN 13 432 fixent des exigences strictes en matière de production, de composition et de recyclage des emballages.
  • Les emballages compostables offrent certes des avantages, mais ils représentent également un immense défi pour les fabricants en raison des exigences légales strictes.
  • Le compostage industriel n'est une véritable solution que dans des conditions adéquates.
 

BILAN (ENVIRONNEMENTAL) : EMBALLAGES ET DÉVELOPPEMENT DURABLE

Les déchets d'emballages représentent un problème considérable, en particulier en ce qui concerne les quantités qui sont fabriquées de nos jours. Rien qu’en Allemagne, la quantité totale en 2017 était de 18,7 millions de tonnes selon l’Office fédéral de l’environnement. L’Office fédéral de la statistique fait état d’un volume de déchets d’emballages collectés de 5,7 millions de tonnes pour l’année 2018, et ce, uniquement dans les ménages privés.

Une partie du problème réside dans le fait que les emballages sont inévitables. En tant qu’emballage de transport, de conditionnement ou de vente, ils protègent presque tous les biens imaginables. Depuis 1991 déjà, l'ordonnance sur les emballages veille à ce que les déchets qui y sont liés soient éliminés dans le respect de l'environnement et intégrés dans une économie circulaire. Et la réglementation fonctionne : près de 70 % des déchets d'emballages ont pu être recyclés en 2017, le taux de recyclage global était de 97 %. Cependant, le recyclage et la prévention durable des déchets commencent par la fabrication de matériaux d'emballage. Des matériaux plus facilement recyclables qui nécessitent moins de ressources dans la production améliorent également le bilan écologique dans l’ensemble du cycle des matériaux.
 


 

EXIGENCE LÉGALE : LES TAUX DE VALORISATION DES DÉCHETS D'EMBALLAGES DOIVENT AUGMENTER

La nouvelle loi sur les emballages (Décret 3R), qui a remplacé l'ordonnance sur les emballages, est en vigueur depuis 2019. Elle s'articule essentiellement autour de la réglementation de la gérance des produits pour les emballages. La loi stipule que les fabricants d'emballages sont responsables de l'élimination correcte des emballages. Deux mesures devraient aider :
 

  • Quiconque met des produits d'emballage sur le marché doit se faire enregistrer auprès de l'organisme central, y compris une déclaration obligatoire de quantité et une déclaration d'intégralité. L'objectif de cette obligation d'enregistrement est une plus grande transparence et un meilleur suivi.
  • Avec la loi anti-gaspillage 3R, les exigences déjà élevées en matière de recyclabilité des emballages augmentent à nouveau de manière significative. À partir de 2022, les taux de recyclage de certains matériaux seront jusqu’à 30% plus élevés qu’auparavant.
 



Chaque année, les systèmes duaux doivent présenter à l'organisme central et à l'Agence fédérale de l'environnement un rapport sur la mise en œuvre des directives. Ils sont également tenus de créer des incitations pour que les matériaux fortement recyclables et les emballages à haute recyclabilité soient davantage utilisés.
 

Cela dit, il est évidemment dans l’intérêt des fabricants de produire de manière aussi que possible. La durabilité est désormais un critère d’achat largement accepté par les consommateurs et les avantages écologiques étant à bien des égards à la charge des producteurs.


 

QUE SIGNIFIE COMPOSTABLE AU NIVEAU INDUSTRIEL ?

Des taux de recyclage plus élevés pour tous les matériaux d’emballage entraînent naturellement une intensification de la recherche de matériaux et de procédés appropriés. Ainsi, les emballages biodégradables en général et les emballages compostables en particulier doivent contribuer à éviter autant que possible à l'avenir les emballages plastiques à base de pétrole.

Dans le cadre du système européen de certification des emballages en plastique compostable, différents logos sont adoptés pour les certificats selon les pays.

Outre les certificats de compostabilité industrielle, il existe des systèmes de certification supplémentaires pour les emballages plastiques qui peuvent être décomposés sur du compost domestique.

Les dimensions d'élimination et de recyclage se situent au niveau industriel. Cela n'est pas seulement dû aux quantités gigantesques de déchets d'emballages à traiter. Les plastiques compostables nécessitent également des conditions différentes afin de se décomposer à volonté.
 

EN 13432 : DES RÈGLES CLAIRES POUR LA COMPOSTABILITÉ

La norme EN 13432 définit les conditions qu'un emballage plastique doit remplir pour être considéré comme compostable.

Elle fixe des valeurs limites pour les métaux lourds et d’autres éléments contenus. Elle définit également les conditions de biodégradation, les résultats des processus de décomposition et les effets sur la qualité du compost.

 

Ces exigences sont vérifiées à l'aide de différentes méthodes de test. Lorsqu’un emballage est en mesure de satisfaire à ces tests, il reçoit un certificat confirmant sa compostabilité. La certification est, elle aussi, soumise à des exigences. Par exemple, la norme EN 13 432 exige que tous les matériaux d’emballage utilisés soient compostables et ne contiennent pas d’additifs nocifs pour l’environnement.
 

COMPOSTABILITÉ VS. PRATIQUE QUOTIDIENNE : UNE RELATION DIFFICILE

De nombreux emballages sont constitués de plus d’un matériau. Une fois que le plastique est en jeu, le recyclage dans le cycle de la matière devient plus difficile. Les exigences élevées imposées aux emballages plastiques compostables font également de leur développement un véritable défi pour les fabricants. Cela ne s’applique pas seulement aux propriétés que doivent avoir les matériaux exploités.

Il faut avant tout toujours peser le pour et le contre entre l'exigence d'adopter exclusivement des plastiques biodégradables et l'aptitude à la vie quotidienne.

Cela vaut tant pour la production (y compris les exigences relatives à la protection des produits emballés) que pour l’utilisation. Les sacs refermables ou les emballages similaires, par exemple, offrent au consommateur un degré élevé de commodité, mais peuvent difficilement être fabriqués sur une base complètement biodégradable ou compostable selon les spécifications en vigueur.

 

Des solutions satisfaisantes en termes de compostabilité ne sont donc pas toujours possibles ou disponibles. Dans ces conditions, soit il faut s'armer de patience jusqu'à ce que de telles innovations soient réalisables, soit les fabricants se tournent vers des alternatives. Dans ce contexte, le recyclage gagne encore en importance pour l'industrie de l'emballage en tant qu'alternative durable.

 

DE L'EMBALLAGE AU COMPOST : COMPOSTAGE INDUSTRIEL DES EMBALLAGES PLASTIQUES

En ce qui concerne la gestion des déchets en général, la directive-cadre sur les déchets (2008/98/CE) de l'UE définit les directives pour la législation nationale des États membres. L'article 4 comprend la hiérarchie des déchets, dans laquelle la prévention des déchets constitue le sommet souhaitable.

Viennent ensuite différentes méthodes de traitement des déchets, avec l’élimination sans récupération d’énergie ou de matières premières au niveau le plus bas. Entre les deux, il existe différents niveaux de recyclage qui, théoriquement, sont tous envisageables pour les plastiques biodégradables.

Le compostage industriel relève du recyclage des matériaux et s’effectue généralement en trois étapes :

  1. Phase de préparation : Dans un premier temps, les déchets sont broyés et homogénéisés. Cela implique un redéploiement multiple afin de mieux mélanger les composants.
  2. Pourriture intensive : pour le processus de décomposition souhaité, de l’oxygène et de l’humidité sont ajoutés dans des conditions contrôlées pendant la préparation intensive. Cela crée des conditions optimales pour la décomposition.
  3. Post-pourriture : à l’étape finale, les processus de dégradation s’atténuent déjà et assurent une stabilisation du matériau. C'est ainsi que le compost frais devient du compost prêt à l'emploi.


Toutefois, il existe des directives différentes dans l’UE en ce qui concerne le traitement des plastiques biodégradables dans le cadre du compostage.
 

COMPOSTABILITE - UN POINT DE VUE CRITIQUE

Un aspect important à prendre en compte dans le cadre du compostage industriel des emballages plastiques est l'utilité de la méthode. Selon l'Agence fédérale pour l'environnement, le compostage n'a de sens que si la dégradation génère un bénéfice supplémentaire. Pour les plastiques biodégradables, cela n'est généralement possible que dans des cas exceptionnels et est considéré avec scepticisme même pour les emballages compostables en particulier. La Bundesgütegemeinschaft Kompost e.V. critique par exemple différents aspects du compostage, parmi lesquels :

  • Le manque d'utilisation de plastiques biodégradables pour les processus de dégradation nécessaires,
  • la non-utilisation de la valeur énergétique de ces déchets et
  • Le risque de présence dans le compost, après traitement, de particules pouvant être considérées comme des composants étrangers.


À cet égard, la compostabilité des emballages en plastique n’est utile que si elle apporte des avantages réels dans le cycle des matériaux. Le potentiel des plastiques issus de matières premières renouvelables est indéniable, ne serait-ce qu’en raison de la possibilité de préservation des ressources.

Lors du recyclage, il faut toutefois tenir compte des coûts et des résultats des procédés utilisés. Si ces derniers ne répondent que dans un petit nombre de cas aux exigences et aux attentes, d’autres méthodes, telles que le recyclage, pourraient constituer une meilleure alternative.

 

Diese Artikel könnten Sie auch interessieren:


Kompostierbar, Recyclingfähig und Co

Die Themen Naturschutz, Umweltschutz und Nachhaltigkeit werden in allen Lebensbereichen immer wichtiger. Nachhaltige und recycelbare Materialien sind deshalb in unserer Branche ein wichtiger Faktor.
   

Der Vergleich: Kompostierbare oder herkömmliche Verpackung?

Der Anteil an biologisch abbaubaren oder sogar kompostierbaren Verpackungen ist – gemessen am gesamten Aufkommen an Verpackungsmüll – bislang noch gering.
   

Naturkarton für Faltschachteln, die begeistern

Der Naturkarton hat als Verpackungsmaterial in den letzten Jahren erheblich an Beliebtheit dazugewonnen. Verpackungen bestehen häufig aus dem allseits bekannten schlichten braunen Karton.
   
4.8/5 Avis de clients: 633

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos offres. En poursuivant la navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies sur notre site.

Informations sur les cookies